Caen, le 30 juin 2014 

À la découverte de la collection d’œuvres d’art contemporain, issues du 1 % artistique, dans les lycées bas-normands.

Structure (détail), Vincent Batbedat, Lycée Alain (Alençon) (à g.) 8 arbres de granit, Xavier Gonzales, Lycée Camille Claudel (Caen) (à dr.)
Structure (détail), Vincent Batbedat, Lycée Alain (Alençon) (à g.).
8 arbres de granit, Xavier Gonzales, Lycée Camille Claudel (Caen) (à dr.)

À l’occasion du soixantième anniversaire du 1% artistique, la Direction de l’Inventaire général du patrimoine culturel – Région Basse-Normandie a entrepris le recensement et l’étude des œuvres d’art issues de ce dispositif dans les lycées publics des trois départements.

Elle lance ce mois-ci un site Internet dédié à ce patrimoine contemporain composé de sculptures, tentures, mosaïques, peintures, éléments d’architecture ou de mobilier, réalisés par près de 70 artistes d’envergure tant régionale (Yvonne Guégan, Etienne Rebuffet) qu’internationale (Pierre Székely, Matali Crasset ou encore les Prix de Rome Louis Leygue, Alfred Janniot…).

Pionnière en la matière, la Région Basse-Normandie souhaite en effet mettre en valeur cette collection d’oeuvres d’art « hors les murs », souvent mal connue des usagers et du grand public. Pour cela, le site Internet dédié aux oeuvres issues du 1% dans les lycées bas-normands a pour objectif de présenter les oeuvres (84), les artistes qui les ont réalisées (68), les lycées qui en bénéficient (47), ou encore des photographies, des images d’archives et des making-off relatifs aux anciennes comme aux nouvelles créations. Voici quelques exemples que l’on peut retrouver sur le site :
  • l’un des plus importants lycées de France, le lycée Malherbe (Caen) pour lequel Paul Belmondo (le père du comédien) a exécuté « Adolescent portant des flambeaux », sculpture emblématique de l’entrée de l’établissement,
  • le lycée agricole et le lycée La Roquelle à Coutances, ornés de deux oeuvres signées Louis Leygue, auteur du célèbre « Phénix » de l’Université de Caen,
  • le nouveau lycée hôtelier François Rabelais (Ifs) qui bénéficie de l’un des plus importants 1% en Basse-Normandie (« L’île flottante », aménagement d’un espace de convivialité par Matali Crasset),
  • le lycée Julliot de la Morandière (Granville) décoré par Pierre Székely et près de 200 Granvillais (un fait exceptionnel dans l’histoire de l’art contemporain) de deux groupes sculptés dans le granit d’une carrière de la région,
  • le lycée Laplace (Caen), l’un des rares lycées bas-normands à avoir fait l’objet de plusieurs programmes décoratifs, qui dispose donc d’une variété d’oeuvres (dont une grille en fer forgé du ferronnier d’art Raymond Subes)
  • ou encore le lycée Napoléon (L’Aigle), pour lequel Karl-Jean Longuet, arrière-petit-fils de Karl Marx et époux de la sculptrice Simone Boisecq, a exécuté l’une de ses sculptures-signal

À terme, le site proposera également des actualités (expositions, nouvelles créations, restaurations, inaugurations, parcours autour des oeuvres de tel artiste dans la région …) en lien avec le sujet.

Il est accessible par une simple recherche sur le web, mais aussi à partir des cartels (via un QR code) qui seront installés à l’automne 2014 dans les lycées bénéficiant d’une oeuvre. Ils renseigneront sur le titre de l’oeuvre, ses matériaux constitutifs, sa date de création, et le nom de son auteur. Les premiers installés seront inaugurés en présence des élus.
Afin de préserver ce patrimoine particulier dont elle est propriétaire, la Région Basse-Normandie instaurera également un calendrier des futures interventions (type restauration) à mener. La première oeuvre à faire l’objet d’une restauration, « Le Planétarium » de Robert Couturier, sera réinstallée en 2015 dans le lycée Le Verrier (St-Lô), pour lequel elle a été créée.

Adresse du site Internet dédié aux oeuvres issues du 1% dans les lycées bas-normands : http://unpourcentlycees.region-basse-normandie.fr/

Contact :
Caroline Monnot – 02 31 06 96 27 – 06 30 94 10 35